Edition 2019, Numéro 6

« On est Dys parce qu’on naît Dys. » 

Les personnes montrant un trouble dys – dyspraxie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysphasie – représentent 10% de la population française.
A des degrés variables, l’enfant dys peut présenter :

  • une perturbation du langage oral;
    • des difficultés d’orientations dans le temps et/ou l’espace;
  • des difficultés de discrimination visuelle et/ou auditive;
    • des difficultés de latéralisation;
    • des difficultés de mémorisation;
    • des troubles de l’attention.

Quel accompagnement ostéopathique?
En travaillant sur les points d’entrée posturaux – les yeux, les dents et les pieds – l’ostéopathe va permettre à l’enfant de mieux appréhender son corps ainsi que sa situation dans l’espace.
De plus, en équilibrant globalement les différents tensions musculaires, ligamentaires, viscérales ainsi que les échanges liquidiens, l’organisme de l’enfant va retrouver sa condition optimum pour pouvoir s’adapter à toutes les contraintes extérieures. Ceci a pour but de rendre l’enfant le plus apte à se concentrer, apprendre, comprendre.

Les approches complémentaires de l’ostéopathie:
Toujours dans le but de travailler sur la posture, cet accompagnement pourra être complété par un bilan chez un podologue – posturologue pour la mise en place de semelles le cas échant -, un ophtalmologue et/ou un orthoptiste pour compléter le travail avec des prismes ainsi qu’une prise en charge en orthodontie fonctionnelle (et non traditionnelle).

Vers qui se tourner pour accompagner les enfants et leurs famille ?
Il existe des associations pour accompagner toutes les personnes gravitant autour de l’enfant – parents, professionnels, enseignants.

Je vous en propose 2:

  • Atoudys ;
  • Apedys ;

Ces troubles spécifiques durant toute la vie, la remédiation orthographique peut accompagner, aussi, en permettant de reprendre confiance en soi et retrouver le plaisir d’écrire par des moyens ludiques et imagés. La méthode fonctionne avec tous, permet de mémoriser sans effort et d’ancrer les apprentissage durablement.

« Ce qui est utile aux Dys est utile à tous »

Laisser un commentaire