Ostéopathie chez les enfants et les adolescents.

Chez les enfants 
La petite enfance (de 2 à 6 ans) et l’enfance représentent des moments clés dans le développement d’un être humain. Les changements physiques, le développement de la parole, la pratique du sport ou encore la puberté, durant tous ces moments, il est primordial de surveiller l’évolution de l’enfant. La croissance pouvant, effectivement, être retardée à cause d’un ancien traumatisme non résolu. Je préconise alors un suivi régulier, 1 à 2 fois par an, pour suivre l’évolution de l’enfant et détecter de possibles complications concernant sa croissance.

Chez les adolescents 
Dans une vie, l’adolescence est sans doute la période la plus importante entraînant de très nombreux changements. Effectivement, durant ces quelques années, la croissance s’accélère et de nouvelles douleurs peuvent apparaitre. En effet, le port du sac à dos, la posture prise sur son siège à l’école ou l’activité sportive intense peuvent provoquer des douleurs ou des troubles posturaux. Il est donc important de faire un suivi régulier. Je peux prendre en charge les adolescents afin d’effectuer un examen et décider du traitement le plus approprié.

Troubles Dys et ostéopathie

« On est Dys parce qu’on naît Dys. »

Les personnes montrant un trouble dyspraxie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dysphasie, dysgraphie représentent 10% de la population française.  A des degrés variables, l’enfant dys peut présenter :

  • une perturbation du langage oral
  • des difficultés d’orientations dans le temps et/ou l’espace
  • des difficultés de discrimination visuelle et/ou auditive
  • des difficultés de latéralisation
  • des difficultés de mémorisation
  • des troubles de l’attention

 Quel accompagnement ostéopathique?

En travaillant sur les points d’entrée posturaux, les yeux, les dents et les pieds je vais permettre à l’enfant de mieux appréhender son corps ainsi que sa situation dans l’espace.

De plus, en équilibrant globalement les différentes tensions musculaires, ligamentaires, viscérales ainsi que les échanges liquidiens, l’organisme de l’enfant va retrouver sa condition optimum pour pouvoir s’adapter à toutes les contraintes extérieures. Ceci a pour but de rendre l’enfant le plus apte à se concentrer, apprendre, comprendre.

 

Les approches complémentaires de l’ostéopathie:

Toujours dans le but de travailler sur la posture, cet accompagnement pourra être complété par :

  • un bilan chez un podologue/posturologue pour la mise en place de semelles le cas échant
  • un ophtalmologue et/ou un orthoptiste pour compléter le travail avec des prismes
  • une prise en charge en orthodontie fonctionnelle (et non traditionnelle)

Vers qui se tourner pour accompagner les enfants Dys et leurs famille ?

Il existe des associations pour accompagner toutes les personnes gravitant autour de l’enfant – parents, professionnels, enseignants. Je vous en propose deux :   Atoutdys  et Apedys.

 La remédiation orthographique

L’atelier pour les mots peut accompagner, aussi, en permettant de reprendre confiance en soi et retrouver le plaisir d’écrire par des moyens ludiques et imagés. La méthode fonctionne avec tous, permet de mémoriser sans effort et d’ancrer les apprentissages durablement

Scoliose et pathologies de croissance :​

Le suivi ostéopathique régulier permet de surveiller la croissance de votre enfant et les troubles qui peuvent s’y associer comme la scoliose, les syndromes de Sever ou d’Osgood-Schlatter.

La scoliose :

La scoliose est une déformation de la colonne dans les 3 plans de l’espace A cause de la rotation vertébrale, une gibbosité (saillie d’un hémothorax) au niveau dorsal. Elle s’observe en faisant enrouler le dos pour aller toucher le sol avec ses mains.

La scoliose peut apparaitre à tout âge de la croissance mais l’adolescence reste la période critique du fait des fortes poussées de croissance.

Il faut distinguer l’attitude scoliotique de la scoliose. L’attitude scoliotique est réversible en position couchée ; elle est le plus souvent la cause d’une mauvaise posture que l’ostéopathie, avec l’aide d’un podologue / posturologue et/ou orthoptiste, va rectifier.

Plus tôt est dépistée une scoliose ou une attitude scoliotique, plus précocement le travail préventif de l’ostéopathie va être efficace.

 

Autres pathologies de croissance :

Le syndrome de Sever comme le syndrome d’Osgood-Schlatter sont des pathologies de croissance touchant respectivement le talon et le genou.

Elles surviennent le plus souvent chez les enfants sportifs, en surpoids ou avec une croissance rapide. Les chaînes musculaires antérieures pour la maladie d’Osgood-shlatter et postérieures pour la maladies de Sever sont sur sollicitées.

Les douleurs peuvent entraîner une impotence fonctionnelle avec impossibilité de poser l’appui sur le membre douloureux. En travaillant sur la posture et en accompagnant la croissance de l’enfant, l’ostéopathie est un véritable alliée de la prise en charge de cette pathologie de croissance

Soigner les troubles dentaires avec l'osthéopathie :

Les troubles dentaires nécessitant la pose d’appareil, comme des bagues, sont souvent dues à un trouble de la succion, de la déglutition, non douloureux mais perturbant la bonne croissance de la bouche.

L’accompagnement de l’enfant tout au long de sa croissance en ostéopathie, permet de repérer ces troubles précocement, d’accompagner l’enfant dans sa croissance et de limiter l’utilisation d’appareil ou sa durée d’utilisation.

La prévention est le maître mot.

Séances d’ostéopathie pour enfants et adolescents à Oullins